INSPIRATION DURABLE

Le blog

TRANSFORMER LA CONCEPTION DES BIENS ET DES SERVICES

L’éco-conception consiste à intégrer la protection de l’environnement dès la conception des biens ou des services. Elle a pour objectif de réduire les impacts environnementaux tout au long de leur cycle de vie : extraction des matières premières, production, distribution, utilisation et fin de vie. Elle est très liée à l’analyse du cycle de vie.

Cependant, cette définition est une insuffisante, car formulée de manière négative. Et où fixe-t-on la limite à la réduction des impacts environnementaux ? 10% ? 20% ? 90% ? Chercher à réduire ce que nous faisons déjà n’est pas saisir le problème par le bon bout. Cela entrave la capacité à innover, à créer, à instaurer un cercle vertueux, et même plutôt une spirale vertueuse.

Ceci nous amène au principe du « cradle to cradle », créé par Michael Braungart et Wiliam McDonough. « Cradle to cradle » signifie littéralement « du berceau au berceau », par opposition à la conception « cradle to grave », du berceau à la tombe. Les objets sont habituellement conçus (berceau) pour être utilisés puis détruits (tombe). La plupart du temps, ils ne sont pas intégralement recyclables, et la partie recyclée ne peut être ensuite utilisée que dans une version dégradée.

Le concept de cradle to cradle découle des principes de Hanovre. Il s’agit d’un ensemble de maximes destinées à inciter les architectes et les designers, mais aussi tous les créateurs du monde, à inscrire leurs projets dans une perspective de développement durable.

Parmi ceux-ci, on notera :

  • Créer des objets sécuritaires et durables
  • Éliminer le concept de déchet

Et c’est bien l’élimination de la notion de déchet qu’il faut comprendre dans l’expression « du berceau au berceau ». Les produits sont conçus dès le départ pour pouvoir être intégralement démontés, et que chaque partie puisse être réutilisée, sans que le processus de recyclage, s’il s’avère nécessaire, ne dégrade les matériaux dans une forme qui empêcherait de les utiliser à nouveau pour la même fonction.

Cependant, fonctionner en « circuit fermé » n’est pas suffisant. Les produits fabriqués doivent être sains pour l’homme et pour l’environnement, c’est-à-dire en utilisant des matériaux « positivement définis », qui pourront de plus être réutilisés infiniment et sans dégradation irréversible. Le maintien de la qualité des matières premières tout au long des cycles de vie du produit est primordial.

Ainsi, plutôt que de tendre vers le « moins mauvais », le Cradle to Cradle propose de tendre vers le « meilleur » et de créer des projets positifs pour la santé, l’environnement et l’économie.Transformer des produits pour leur redonner de la valeur, cela s’appelle l’upcyclage. L’Upcyclage est le principe fondamental de la philosophie Cradle to Cradle.

Les auteurs de cette démarche ont inventé le terme de « nutriment technique », en se référant à la notion de nutriment biologique. Les différentes parties qui composent un produit, une fois celui parvenu à la fin de son usage sous cette forme, redeviennent des nutriments techniques. Ceux-ci sont soit réutilisés pour fabriquer un nouveau produit identique à l’ancien, ou un autre produit par la même entreprise, soit ils sont vendus à d’autres sociétés, comme matières premières pour fabriquer des produits totalement différents.

En France, on emploie plutôt le terme d’économie circulaire à impact positif, qui est inspiré de la démarche « cradle to cradle ».

Le recyclage est une initiative louable qui doit être encouragée et commence à porter ses fruits. Mais malgré son efficacité, cette solution s’en tient à valoriser des déchets dont on ne connait pas la composition et dont la plupart des ingrédients n’ont pas été conçus pour l’usage suivant et pourraient donc être nocifs pour la santé et l’environnement.

La principale différence entre l’économie circulaire à impact positif et le recyclage est la suivante : le recyclage traite des déchets tandis que l’économie circulaire élimine la notion de déchet et ne traite que des ressources et de leurs différents usages.

L’économie circulaire à impact positif ou « Cradle to Cradle » va plus loin avec l’éco-conception et l’upcyclage. Elle crée des écosystèmes à fort impact économique, social et environnemental.

Wiliam McDonough et Michael Braungart ont rédigé deux ouvrages : « cradle to cradle : créer et recycler à l’infini », paru en 2002 et « L’Up-cycle », paru en 2016. Ils engagent leurs lecteurs à s’imprégner de cette philosophie et à la diffuser, afin que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice.

CONTACT

Nous sommes à l’écoute de vos besoins

Contactez-nous via le formulaire ci-dessous en nous précisant la nature et les spécificités de votre projet.